News

Bien choisir l’ancrage de son ponton flottant : conseils et astuces

Déterminer le bon ancrage pour son ponton flottant est l’un des facteurs déterminants pour la bonne installation de celui-ci. Comment bien s’y prendre ?


Déterminer le bon ancrage pour son ponton flottant est l’un des facteurs déterminants pour la bonne installation de celui-ci. Comment bien s’y prendre ? Même si chaque projet est unique et qu’il n’est pas possible d’être exhaustif, voici les quelques éléments clés à retenir pour choisir le meilleur ancrage.

 

Décris-moi l’endroit, je te dirai ton ancrage

 

La première étape consiste à bien analyser l’environnement où sera installé votre ponton flottant. Nous avons retenu cinq types d’environnements que nos clients rencontrent souvent:

  • En mer
  • Sur un lac ou étang
  • Sur une berge aménagée
  • Sur une berge sauvage
  • Dans un port ou dans une marina

 

En mer, le choix est simple

 

Nous recommandons systématiquement à nos clients nos cubes flottants Sunnydock pour leurs projets en mer. La polyvalence, la résistance, la flexibilité et la manutention aisée en font l’unique réelle option lorsque vous souhaitez installer un ponton sur mer. L’ancrage sera généralement assuré par des chaines ou bouts eux-mêmes attachés au ponton par anneaux. De l’autre côté, les chaines ou bouts seront soit fixés à un corps-mort (bloc de béton) ou des vis à sable.

 

Cubes flottants Sunny Dock sur la mer

 

Un lac de possibilités

 

Lorsque l’on souhaite installer un ponton flottant sur un étang ou un lac, plusieurs choix de produits et de type d’ancrage sont possibles. Des préférences sont tout de même à signaler suivant que l’on recherche par exemple la stabilité ou la légèreté.

 

On privilégiera un ancrage sur pieux battus ou vissés si l’on recherche la stabilité en priorité, avec des mouvements latéraux limités.  Il faut généralement demander l’autorisation aux autorités compétentes et s’assurer que la profondeur n’excède pas 4 mètres et que l’on puisse enfoncer les pieux d’au moins 1,50 m dans le fond. Si ces critères sont réunis, c’est la solution idéale car elle permettra au ponton de glisser verticalement sur les pieux au gré de la montée et de la descente de l’eau.

 

ancrage sur pieux battus

 

Si l’ancrage sur pieux n’est pas possible ou que l’on cherche une solution temporaire et facilement démontable, l’ancrage par chaînes, bouts ou câbles est recommandé. Les chaînes sont ainsi fixées à la berge soit sur pieux soit sur anneaux. Les avantages de cette solution sont la flexibilité et la légèreté. Attention d’adapter la tension des chaînes ou des câbles afin d’assurer la stabilité nécessaire.

 

Enfin, si votre ponton se trouve trop éloigné de la berge ou qu’un ancrage fixe n’est pas autorisé, l’ancrage sur corps-morts sera votre solution. Il  consiste à ancrer le ponton par chaines sur un bloc de béton immergé. La longueur et le poids de la chaine seront adaptés à la profondeur de l’eau, à la taille du ponton et aux conditions climatologiques (vent, …).

Sur berge aménagée

 

Lorsque l’on souhaite ancrer un ponton sur une berge aménagée, d’autres éléments doivent entrer en compte.

 

La première possibilité est d'ancrer via une passerelle reliée à la berge et au ponton, qui deviendra l’élément principal d’ancrage. Par souci de sécurité ce type d’ancrage doit toujours être doublé d’un ancrage par chaînes ou câble. Attention, utiliser une passerelle comme ancrage n’est possible que dans un environnement calme avec une contrainte de courant modérée.

 

ancrage via passerelle

 

L’ancrage par chaînes et câbles est à conseiller s’il faut détacher facilement le ponton ou si le marnage est important. C’est également la solution la plus économique. La stabilité sera déterminée par la tension des chaînes ou câbles.

 

 ancrage par chaînes et câbles

 

Si les variations du niveau de l’eau sont trop importantes, on utilisera des bracons, c.-à-d., des bras articulés attachés au ponton et à la berge qui selon leur longueur donneront une amplitude plus ou moins importante au mouvement vertical du ponton. L’accès au ponton se fera alors par une passerelle déposée sur le ponton ou sur la berge.

 

ancrage par bracon double

 

Si le ponton doit être installé sur un mur de quai, une dernière solution existe : l’ancrage sur poutres “HEB”. Un étrier spécialement conçu pour cette application sera fixé au ponton et viendra coulisser sur la poutre HEB grâce à un système de roues en Ertalon® hautement résistantes.

 

Ancrage par poutre HEB

 

Berge sauvage

 

Pour ancrer un ponton sur une berge sauvage (non aménagée), deux solutions sont possibles selon que le niveau d’eau varie de manière plus ou moins importante.

 

L’ancrage avec chaînes sera la solution la plus économique et la plus simple pour une utilisation temporaire. Elle offre la possibilité d’éviter tout impact sur l’environnement si l’ancrage peut se faire par pieux ou sur un rocher existant par exemple.

 

Si la variation du niveau d’eau est importante, on préférera ancrer par bracons fixés sur des pieux enfoncés sur la berge, ou fixés sur blocs de béton.

 ancrage par bracon fixé sur berge

Port ou Marina

 

En général, seules les rampes à bateau ou à jet ski sont installées dans les ports et marinas.

L’ancrage par câble ou chaînes sera conseillé s’il n’est pas autorisé de fixer de manière définitive le ponton à l’infrastructure existante. L’ancrage sera fera facilement aux taquets du ponton, voire aux mollards ou bornes d’amarrage.

S’il est possible d’installer de façon définitive votre rampe, deux types d’ancrages seront possibles: ancrage en L ou en T

L’ancrage en L est généralement utilisé sur un ponton de marina équipé d’un rail mais il peut aussi être utilisé sur un ponton métallique ou en béton. Il sera vissé au départ d’une platine prévue à cet effet et sa tige plongera dans un étrier fixé à la rampe. Cet ancrage permet un mouvement vertical important, nécessaire à la rampe à bateau lors des opérations de montée ou de descente.

 ancrage en L

L’ancrage en T fonctionne sur le même principe mais avec une reprise verticale également sur platine. Il ne convient donc qu’aux quais en béton.

Après la théorie vient la pratique…

 

Cet article a pour objectif de vous aider à y voir plus clair sur les différentes possibilités d’ancrage d’un ponton suivant votre environnement. Malheureusement, ou heureusement, chaque projet est unique et demande de vérifier les différentes options.

 

Vous souhaitez franchir le pas ? Contactez-nous via notre formulaire !


Tags